5 septembre 2013

La voie spirituelle de l’art

L’Église n’a jamais cessé de nourrir une grande estime pour l’art en tant que tel. En effet, même au-delà de ses expressions les plus typiquement religieuses, l’art, quand il est authentique, a une profonde affinité avec le monde de la foi, à tel point que, même lorsque la culture s’éloigne considérablement de l’Église, il continue à constituer une sorte de pont jeté vers l’expérience religieuse.

Tout artiste est, en quelque sorte, une voix de l’attente universelle d’une rédemption…

Parce qu’il est recherche de la beauté, fruit d’une imagination qui va au-delà du quotidien, l’art est, par nature, une sorte d’appel au Mystère. Même lorsqu’il scrute les plus obscures profondeurs de l’âme ou les plus bouleversants aspects du mal, l’artiste se fait en quelque sorte la voix de l’attente universelle d’une rédemption.

On comprend donc pourquoi l’Église tient particulièrement au dialogue avec l’art et pourquoi elle désire que s’accomplisse, à notre époque, une nouvelle alliance avec les artistes. [On comprend] qu’une telle collaboration suscite une nouvelle « épiphanie » de la beauté en notre temps et apporte des réponses appropriées aux exigences de la communauté chrétienne.

 

________________

(Extrait du message pontifical, lors du jubilé des Artistes, à Rome, en l’an 2000)